Yasmina Reza, ou le service minimum auto/biographique

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Yasmina Reza, dramaturge de renommée mondiale, a écrit d’autres types de textes que des pièces de théâtre. Notamment, deux recueils, Hammerklavier en 1997, puis Nulle part en 2005. Il s’agira de justifier la nature «auto/biographique » de ces fragments anecdotiques et philosophiques, car la narratrice, d’après elle, bien qu’étant l’héroïne de son texte, ne raconte ni sa vie privée, ni son enfance située ‘nulle part’. Reza se rattache donc à une conception du genre, comme étant non-réaliste, non-totalisant. Les deux recueils s’apparentent tout à la fois à de l’autofiction, de l’autocritique et de l’autoréflexion.
Original languageEnglish
Pages (from-to)5pp
JournalRELIEF
Volume3
Issue number1
Publication statusPublished - 2009

Fingerprint Dive into the research topics of 'Yasmina Reza, ou le service minimum auto/biographique'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this